Girard Perregaux Laureato Collection

Girard-Perregaux

DEPUIS 1791
La maison Girard-Perregaux, sise à La-Chaux-de-Fonds, a plus de deux siècles d’innovations horlogères à son actif. Depuis l’origine en 1791, elle crée avec audace, passion et talent des mécanismes et des montres qui suscitent l’admiration et le ravissement des passionnés de haute horlogerie.

Youtube: Girard-Perregaux.

Laureato

Chronographe GIRARD-PERREGAUX Laureato 42mm, acier bracelet acier, cadran: argenté avec index, automatique Calibre GP03300-0137, glace saphir, 10 atm, Ref.:81020-11-131-11A.

LAUREATO

En 2016, la Laureato avait fait son retour sur la scène de l’horlogerie, sous la forme d'une série limitée en hommage aux 225 ans de Girard-Perregaux. Après cette édition couronnée de succès, Girard-Perregaux donne à la Laureato sa juste place : celle d'une montre contemporaine alliant un design avancé et unique, le sens du détail, un haut niveau de chronométrie et un goût sûr. Ces attributs sont ceux d'une montre réellement iconique, qui traverse le temps avec aisance.

Bridges

Girard-Perregaux Bridges Detail

Montre-bracelet GIRARD-PERREGAUX Neo Bridges 45mm, titane cuir alligator, avec boucle déployante, cadran: squeletté avec index, automatique Calibre GP08400-0001, glace saphir, 3 atm, Ref.:84000-21-001-BB6A.

Neo Bridges: Une passerelle pour le futur

Extrapolation futuriste d’une architecture de mouvement datant du XIXème siècle aujourd’hui considéré_ comme la signature historique de la manufacture Girard-Perregaux, la montre Neo-Bridges automatique en titane inaugure une approche de construction visant à théâtraliser la mécanique de demain.
 
Fondamentalement rétro-futuriste dans son approche esthétique, la Neo-Bridges automatique titane fait sienne une certaine vision de l’anticipation horlogère tout en sachant être en parfaite harmonie avec l’histoire de la marque fondée en 1791.

Girard-Perregaux «Cat’s Eye Majestic»

Collection pour femmes

Girard-Perregaux « Cat’s Eye Majestic », une nouvelle addition dans la collection féminine de la Manufacture

Parmi les pionniers à intégrer un mouvement mécanique au sein de ses gardes-temps féminins, Girard-Perregaux continue de mettre en lumière son savoir-faire séculaire en dévoilant sa toute dernière née; la Cat’s Eye Majestic. Depuis sa création en 2004, la collection Cat’s Eye a glané de nombreux prix dont le très convoité «Montre de l’année». 

Poursuivant sa tradition d’innovation et d’hommage à la belle horlogerie, Girard-Perregaux revisite la forme iconique de la Cat’s Eye pour une déclinaison encore plus majestueuse, plus audacieuse. 
L'emblématique collection Cat's Eye avec sa forme ovale horizontale  très reconnaissable ou son boîtier oval vertical accueillant le fameux Tourbillon sous Pont d’Or, présente une nouvelle facette encore plus contemporaine grâce à un nouveau boîtier vertical, ovale et serti.

Résolument féminine, son boîtier poli, serti de 60 diamants taillés brillant, scintille autour d’un cadran en nacre dans sa version or rose ou savamment guilloché pour les versions acier et bicolore (acier - or rose), soulignant l’harmonie de l’ovale vertical. Les aiguilles de type « feuille » raffinées égrènent le temps qui passe sur deux types d’index; dorés en chiffres romains (à 12 et 6 heures) et diamants pour les versions bicolores en acier et or rose. Elle se dote de dimensions généreuses et harmonieuses, affirmant fièrement son caractère contemporain au travers d’un boîtier de 34,72 x 40,00 mm pour une épaisseur de 11,60 mm.

La Cat’s Eye Majestic à l’esthétique identitaire et au contenu horloger fort est disponible en or rose, bicolore ou acier. Pouvant se porter sur bracelet alligator noir, acier, bicolore (or rose/ acier) ou or rose, la collection se prête à toutes les occasions.

Découvrez la collection Cat's Eye


Héritage Girard-Perregaux

Les origines de Girard-Perregaux sont associées à deux figures légendaires de l'horlogerie suisse.

Portrait de Jean-François Bautte.

LE CÉLÈBRE JEAN-FRANÇOIS BAUTTE

Le premier, Jean-François Bautte, naît en 1772 à Genève, dans une famille de modestes ouvriers. Très tôt orphelin, il est placé en apprentissage dès l’âge de douze ans et formé aux différents métiers de monteur de boîtes, guillocheur, horloger, bijoutier et orfèvre.

Il signe ses premières montres en 1791 et, ses talents d’artisan se doublant de dispositions commerciales, développe bientôt sa propre manufacture, rassemblant sous un même toit tous les corps de métiers de l’horlogerie de l’époque. Il y fait produire garde-temps, bijoux, automates, boîtes à musique et autres objets de vertu.

Comptant parmi sa clientèle les têtes couronnées d’Europe, cet industriel astucieux et homme d’affaires au caractère brillant commerce également avec la Turquie, l’Inde et la Chine. Dumas, Balzac et Ruskin, parmi d’autres, ont consacré des pages au célèbre horloger-bijoutier genevois qui fut l’un des inventeurs de la montre extra-plate.

A sa mort en 1837, il laisse en héritage à ses successeurs Jacques Bautte et Jean-Samuel Rossel un patrimoine industriel et culturel de très grande qualité.
 
Girard-Perregaux History

Constant Girard et sa femme, Marie Perregaux.

CONSTANT GIRARD LE VISIONNAIRE 1852 -1900

La seconde figure emblématique de l’histoire de Girard-Perregaux est chaux-de-fonnière. Né en 1825 dans la cité des Montagnes Neuchâteloises, Constant Girard fonde la maison Girard & Cie en 1852. Deux ans plus tard, il épouse Marie Perregaux (1831–1912 ), issue d’une famille d’importants négociants horlogers du Locle. La manufacture Girard-Perregaux naît de l’union de leurs deux noms, en 1856 à La Chaux-de-Fonds.

Constant Girard-Perregaux se distingue notamment par ses recherches dans le domaine des systèmes d’échappements et en particulier celui à tourbillon. La qualité et la beauté de ses créations sont récompensées par de nombreux prix et distinctions lors de concours nationaux et internationaux ainsi qu’aux Expositions universelles. En 1867, il présente un Tourbillon primé lors de l’Exposition Universelle de Paris.
La consécration a lieu en 1889, lorsque son fameux Tourbillon sous Trois Ponts d’Or, devenu l’icône de Girard-Perregaux, remporte une médaille d’or à l’Exposition Universelle de Paris. 
L’horloger est un véritable visionnaire. En 1880, il développe un concept de montres-bracelets destinées aux officiers de la marine allemande et commandées par Guillaume Ier, l’empereur d’Allemagne. Pour protéger le verre des chocs, celui-ci est abrité derrière une grille. Deux mille montres sont manufacturées, ce qui représente la première commercialisation importante de montres-bracelets. Mais cette idée, alors révolutionnaire, n’a pas de suite immédiate. Il faudra, en effet, attendre le début du siècle suivant pour que la montre-bracelet rencontre le succès qu’on lui connaît.